Vivre avec des TOCs

Oui je sais ce que vous vous dites sûrement, mais qu’est-ce qu’elle a celle là encore? Elle est vraiment pas aidée, entre le colon irritable, l’asperger, l’anorexie et la boulimie, elle va encore nous sortir quelque chose. Mais après tout est-ce que tout ne serait pas lié?

Parce que oui je vis avec des TOCs. Comment cela se caractérise-t-il? Et bien j’ai besoin de tout vérifier, plusieurs fois. Heureusement pour moi, cela ne se déclenche que quand je dois quitter mon appartement, ou un lieu dont j’ai la charge. Je suis bien consciente que tout le monde a besoin de vérifier certaines choses avant de partir de chez soi. Seulement, c’est beaucoup plus complexe pour ma part. C’est par exemple vérifier que ma porte d’entrée soit bien fermée en actionnant la poignée et la poussant parfois quatre voire cinq fois. Et même après cela, il m’arrive de commencer à descendre les escaliers et de les remonter aussi tôt parce que j’ai eu l’impression de ne pas l’avoir fait de façon assez « concentrée ».

Dans ces moments là, je vis un mélange d’angoisse, d’énervement et aussi de honte. Car je suis tout à fait consciente que tout cela peut prêter au ridicule et n’est pas nécessaire. Mais c’est plus fort que moi. Une voix intérieure me pousse à tout vérifier encore et encore, de peur qu’un grave accident arrive.

Quand je dois sortir de chez moi, c’est donc un mini calvaire qui commence. Car je sais qu’il va me falloir au moins 15 min pour tout vérifier encore et encore. Il faut que je vérifie que toutes les prises soient retirées de peur qu’un faux contact ne se fasse et qu’un immense incendie ravage mon appartement (ceci dit je me suis un peu améliorée, je me suis forcée à laisser certaines prises, et ce fût une énorme victoire pour moi). Il faut ensuite que je vérifie que tous les robinets soient bien fermés. Et ça je ne peux m’empêcher de le faire de façon répétée plusieurs fois en 5 min.

Évidemment il faut aussi que je vérifie que les fenêtres soient fermées. Et là ça devient compliqué lorsqu’il fait chaud. Parce que d’un côté si je laisse une fenêtre ouverte pour aérer j’ai peur qu’il commence à pleuvoir et qu’il y ait énormément de vent, et que du coup l’eau abîme mon appartement ou que la fenêtre ne s’arrache. Et d’un autre, j’ai peur que mon chat ait trop chaud, et qu’il meure de soif pendant mon absence…( même si rassurez-vous je lui donne a boire mais qui sait il peut faire tellement chaud que toute l’eau ne s’évapore, non?! Non je sais ce n’est pas possible ni logique…mais mon angoisse ne l’est pas non plus).J’ai donc opté pour laisser les fenêtres fermées car heureusement pour moi, même si je vis sous les toits il est rare qu’il fasse très chaud a Bruxelles.

Vous imaginez donc mon stress quand je dois partir deux jours entiers ou même plus..je pense que si je le pouvais je couperai l’électricité, l’eau, et tout ce qui peut l’être, mais ce n’est pas possible donc je dois gérer mes angoisses.

Parfois, elles sont beaucoup plus présentes que d’autres, et là je m’énerve contre moi-même. Car je suis incapable de me dépêcher pour sortir de chez moi. Être en retard et devoir tout faire en vitesse est insupportable pour moi. ( c’est pourquoi je me décidé a tout vérifier 15 min avant l’heure à laquelle je dois partir et je prévois toujours ce temps) Par conséquent, ça m’arrive souvent d’arriver en retard juste parce que j’ai dû vérifier plus souvent que tout soit bien fermé/éteint. Et la je me sens vraiment honteuse et je suis fatiguée, fatiguée par moi-même. Parce que ma raison sait que tout cela est juste ridicule mais c’est a ce moment que vient cette petite voix qui génère mes angoissesi…

De plus, j’ai toujours peur d’entendre qu’un nouvel accident est arrivé chez quelqu’un à cause de quelque chose qui était chez eux, ce serait alors une nouvelle source d’angoisse….

J’essaie d’y travailler car certains jours c’est vraiment plus facile que d autres..alors peut être qu’un jour je ne serai plus obligé de tout vérifier de façon aussi frénétique… et en attendant je trouve des solutions : notamment faire une liste des choses à vérifier et me forcer à ne le faire qu’une fois en cochant lorsque c’est fait. Et surtout le meilleur remède : en rire.

Image: ©extrait du film L’antre de la folie de John carpenter

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s